Bien comprendre les remboursements en optique Sécu et mutuelle

L’optique est une des branches de la santé qui figure parmi les plus coûteux. En effet, la prise en charge des soins oculaires par les assurances est très insuffisante qu’il est nécessaire d’adhérer dans des options complémentaires. Chaque mutuelle possède sa propre formule, mais avant d’y souscrire, il est plus judicieux de bien comprendre le fonctionnement des remboursements.

Des tarifs variables

Depuis toujours, on a pu constater qu’en France, les dépenses liées à la santé oculaire étaient très élevées et que les remboursements accordés étaient peu significatifs. Ainsi, l’adhésion à une mutuelle santé était un des meilleurs moyens pour atténuer ces dépenses. En général, celle-ci proposait des tarifs en fonction de la base la sécurité sociale. Cependant, elle varie selon certains paramètres importants, dont l’âge et l’équipement nécessaire. L’âge parce qu’il définit le nombre de remboursements possible en une année, et les équipements parce que plus ils sont importants plus ils sont chers. Bref, il s’agit de trouver la mutuelle optique qui possède la formule répondant à vos besoins. Ceux-ci seront définis après la consultation : des lunettes pour lire ou regarder la télé ou des paires pour des besoins toujours plus importants.

Réforme « 100 % santé »

Depuis peu, une réforme 100 % santé ont été instaurées pour bien comprendre les remboursements en optique. Pour bien gérer, deux classes ont été créées. La classe A regroupé les actes plafonnés dans laquelle les tarifs des équipements ont été négociés auprès des professionnels optiques et qui généralement demeure une option sans reste à charge. Dans cette classe, l’intéressé pourra choisir entre les 17 montures au moins que propose l’opticien avec des verres tels prescrits par l’ophtalmologue (antireflet, anti-rayures…) : ce sont réellement des produits de qualité. La classe B par contre regroupe les équipements autres et à tarifs libres. Ce qu’il faut surtout retenir dans cette option c’est que le reste à charge est très variable, car il dépend des garanties proposées par la mutuelle optique complémentaire.

Les conditions de prise en charge

Il faut savoir que le renouvellement de la monture et des deux verres avec une prise en charge ne peut se faire que tous les 2 ans pour les 16 ans et plus et chaque année pour les moins de 16 ans. Dans le cas contraire, les remboursements en optique ne peuvent pas se faire, sauf pour certaines exceptions. Il faut souligner également que l’ordonnance doit être datée d’au moins trois ans pour que le remboursement se fasse. Enfin, les lunettes de soleil peuvent aussi être remboursées dans certaines situations : en cas d’affections oculaires chroniques ou une forte myopie, la sécu pourra rembourser les verres teintés. En résumé, l’important est de bien définir les besoins pour pouvoir correctement choisir la formule qui convient.